md-one_what_the_france
Juin 01, 2021

MD ONE | Interview et nouvel album!

À l’occasion de la sortie de leur premier album Twelve Stars le 11 juin prochain, What The France a pu échanger avec le duo MD ONE, originaire d’Annecy (Sud-est de la France). Nous en avons profité pour évoquer leurs inspirations et leurs ambitions lors d’une entrevue exclusive. 

Le M de MD ONE renvoie à Marc, le compositeur et créateur du groupe. Il est l’alchimiste et l’orfèvre des sons. Il recherche la simplicité ainsi que la force dans ses accords et ses compositions, qu’il crée à la guitare et au clavier.

Le D renvoie à David, le parolier et chanteur de MD ONE. La musique et les sons inspirent ses phrases et ses mots, il aime la manière dont certains mots évoquent des sentiments et donnent vie à des rêves. David est à la recherche de sérénité et de spiritualité, il aime la scène et la relation unique qui s’y développe avec le public.

ONE : L’unité est ce qui les caractérise. C’est avec cette même passion qu’ils ont composé et vous livrent aujourd’hui leur premier album, Twelve Stars, une constellation de 12 titres. La scène est leur maison, donnant vie à leurs rêves.

MD ONE est devenu synonyme de chansons puissantes dans lesquelles le cœur s’exprime à travers des mots. Les mots chantés trébuchent et scintillent de joie, de tristesse, d’amour et de mélancolie.

Interview

Quand et comment vous êtes-vous rencontrés, Marc et David ? Pourquoi avoir choisi de faire de la musique ensemble ?

Marc : Nous nous sommes rencontrés lorsque nous avions une vingtaine d’années pour former notre premier groupe. Beaucoup de jeunes groupes commencent par des reprises, mais déjà, les compositions étaient présentes dans le nôtre. Par la suite, je me suis intéressé de près à la production musicale avec l’avènement de la musique assistée par ordinateur. Les premières compositions de MD One en sont issues, David a amené sa voix sur les orchestrations… Le duo est né.

David : Jeunesse, insouciance, plaisir et créativité en leitmotiv, et l’écriture pour liberté…

Comment définiriez-vous votre musique ? Quelles sont vos principales sources d’inspiration
musicale ?

Marc : Une musique progressive, avec des orchestrations assez fournies, comme la trip hop sait le faire par exemple. Une musique inspirée par des images virtuelles. Je suis un grand fan de l’œuvre d’Ennio Morricone, pour l’émotion que sa musique procure, empreinte de mélancolie, il y a aussi les lignes mélodiques de Dépêche Mode et leur capacité d’innovation sonore.

David : Mes sources d’inspirations sont multiples… les grands groupes de rock et de pop : U2, DM, Keane. D’autres artistes trip hop, comme Tricky pour n’en citer qu’un, et les grands interprètes comme Piaf ou Brel.

Votre premier album, Twelve Stars, sort le 11 juin 2021. A quoi ce titre fait-il référence ?

Marc : Au début du projet, nous ne nous sommes pas vraiment fixés d’objectif précis. La création d’un EP de 6 titres était dans une certaine mesure raisonnable pour une première production, mais au fur et à mesure de l’avancement des premiers morceaux, nous avons fait le pari d’un album complet de 12 titres aussi élégants les uns que des autres… Douze étoiles, une constellation.

David : Le titre fait référence à une constellation de 12 titres avec un sens mystique caché pour moi… comme dans mon écriture, j’aime qu’il y ait plusieurs lectures possibles dans un titre ou un texte.

Le clip de votre 1er single “Love Grows Every Day” a été tourné sur les toits de Londres, tandis que le clip de votre 2e single “Bombe A” a lieu de nuit dans les rues de Berlin. Les villes semblent avoir un rôle important dans votre processus de création, dans votre esthétique et dans vos chansons, pouvez-vous nous en dire plus ?

Marc : Certains voyages ont pu inspirer quelques-unes de mes compositions. Le choix du lieu de tournage est fonction de l’ambiance du morceau.

David : J’aime voyager et découvrir des villes et des cultures qui nourrissent mon inspiration. L’ouverture aux autres et l’énergie de ces métropoles sont des ingrédients indissociables de mon processus créatif, j’ai fait énormément de belles rencontres a travers toutes ces expériences de vie et elles participent aussi à cela. L’esthétique de Londres et de Berlin a aussi énormément compté car ces villes correspondent à l’image que nous souhaitons véhiculer auprès de notre public.

Pourquoi avoir choisi Berlin comme lieu de tournage du clip de Bombe A ?

David et Marc : Pour son caractère underground, le côté avant-gardiste de la ville et sa vie nocturne. De grands noms de la musique sont venus y trouver leur inspiration, comme David Bowie, Depeche Mode ou encore U2.

Quel rapport entretenez-vous avec la scène musicale européenne ?

Marc : C’est notre premier opus, donc notre lien avec la scène européenne est encore faible. Pour l’avenir, j’imagine des concerts dans des salles intimistes, proches du public qui correspondent à l’ambiance de Twelve Stars.

David : La scène est une autre aventure musicale, une consécration dans le rapport au public. J’aimerais que nous puissions partager nos titres avec un public aussi large et varié que possible, un public a conquérir. Participer à de grands festivals européens serait pour moi une belle manière de pouvoir faire connaitre notre musique au plus grand nombre.

Vous avez collaboré avec le réalisateur Serge Baio pour son film Blessures, dont votre titre « Méandres de l’amour » (à paraître dans l’album Twelve Stars) compose la bande originale. Quel lien établissez-vous entre la musique et le cinéma ?

Marc : Le lien est facile car toutes les chansons de Twelve Stars ont été composées dans un premier temps comme des œuvres instrumentales. Les lignes de chant viennent par la suite ensorceler les musiques et leurs donner ce côté pop-rock. Chacune des compostions de Twelve Stars pourrait faire partie d’une bande originale. C’est ma manière de composer : la musique à l’image.

David : En effet certains morceaux pourraient être associés à des œuvres instrumentales cinématographiques. Cependant, je ne crois pas que tous s’inscrivent dans cette logique. Pour moi de nombreux titres de l’album ont été créés dans une approche pop. Je compose toujours mes mélodies vocales dans une vision musicale pop. Serge Baio est un ami à moi depuis de nombreuses années, son projet m’a touché et le nôtre l’a aussi convaincu, c’est à partir de là que notre collaboration est née.

Comment voyez-vous votre carrière et votre musique évoluer dans le futur ?

Marc : Je vois notre musique à la pointe de la technologie, des équipements et du design sonore. Je m’imagine créer de nouvelles chansons dans la continuité de ce premier album, tout en accentuant le métissage de genres musicaux. Pérenniser et surprendre.

David : J’aime me sentir libre et je n’ai pas d’ambition particulière sur ma carrière d’auteur et d’interprète. J’aime me laisser porter par des projets, des situations positives, des rencontres qui m’inspirent et par « le bien », une valeur à laquelle j’attache énormément d’importance. Mon écriture et mon interprétation sont les catalyseurs des nombreux messages que j’aimerais transmettre au plus grand nombre.

WTF—Pochettes_rock_5
Genres

Rock around the Eiffel

Discover the latest rock hits made in France. Ecouter