silly_boy_blue_what_the_france
Août 05, 2021

Silly Boy Blue | Nouvel album « Breakup Songs »

La chanteuse française d’indie pop Ana Benabdelkarim, alias Silly Boy Blue, a sorti son premier album Breakup Songs fin juin dernier, une ode à la mélancolie et à la puissance rédemptrice de la musique. 

Ana se décrit comme une romantique qui ne peut pas exprimer ses sentiments. Depuis les sombres tourments de son adolescence, elle a appris à vivre avec les coups de cœur, avec les amours étouffées, avec l’impuissance d’un élan de courage suivi d’un échec. « Dans ma tête, je vis des histoires d’amour sans que l’autre personne le sache. Mais je ne sais pas comment j’aurais traversé la vie si je n’avais pas écrit sur ces moments pendant mon adolescence. Ça m’a vraiment aidé à me comprendre, à me trouver moins bizarre. »

Le premier album de Silly Boy Blue compte douze chansons, dont certaines ne comportent qu’une guitare et sa voix. D’autres requièrent une sorte de magie et une grande richesse de rythmes et d’arrangements. L’enregistrement de l’album a commencé à Paris avec Apollo Noir, accompagné en Normandie par Sam Tiba du groupe Club Cheval, qui est également responsable de la production. Mais Ana a également contribué à ce travail et a produit trois chansons elle-même.

Ce qui ressort particulièrement de ses chansons, ce sont sa justesse et sa musicalité. Son album décrit parfaitement les montagnes russes de l’amour, qui peuvent aller du coup de foudre au au cœur brisé. Une invitée spéciale fraie son chemin à travers toutes les chansons de l’album : la mélancolie. « J’ai toujours été très, très mélancolique », dit Ana. « Dans ma vie et dans ma tête, je collectionne les souvenirs, les dates, les sentiments. Ils sont tous liés à des chansons. »

La musique, porteuse de salut

En mai 1968, une chanson est enregistrée par un jeune chanteur inconnu : David Bowie. La chanson s’appelle « Silly Boy Blue » et raconte l’histoire d’un garçon qui enfreint les règles. Ana Benabdelkarim n’était évidemment pas encore née lorsque David Bowie concourait avec son héros Scott Walker pour le prix de la chanson la plus extravagante. Mais cette prise de risque, cette ambition musicale sans limite, cette liberté d’aborder les thèmes des normes sociales et de la sexualité, cette mélancolie joyeuse résonnent encore aujourd’hui dans les rêves de la jeune chanteuse, autrice-compositrice, multi-instrumentiste et productrice, déjà connue en tant que membre du groupe nantais Pégase. Ana donne maintenant une forme concrète au Silly Boy Blue de Bowie, ayant fait du titre de la chanson son personnage de scène, transformant ainsi ses fantasmes en réalité.

Lorsqu’on lui demande si la musique sauve encore des vies, Ana répond sans sourciller : « Sans la musique, ma vie aurait été complètement différente. Elle m’a aidée à me détester un peu moins. Mon plus grand rêve serait que mon album tombe entre les mains d’une fille tout aussi paumée que moi, qui ne sait pas qui elle est, si elle préfère les garçons ou les filles. Et que cette fille se sente bien en m’écoutant. Je veux juste rendre à autrui ce que Bowie et d’autres ont fait pour moi. »

WTF—Pochettes_pop_3
Genres

Pop The Champagne

Listen to the latest pop music hits made in France. Ecouter